TranslateTranslateTranslateTranslateTranslateTranslateTranslateTranslateTranslate

El Jadida - La Nouvelle

Page Précédente

Le Rallye de la découverte prendra le départ à El Jadida

Visite des fortifications, de la citerne portugaise et le rallye prend le départ - la chasse au trésor commence !

La médina de la cité portugaise

Se promener dans la vieille médina est un délice. Les étroites ruelles fraîches, ses maisons uniformément recouvertes d’un crépi ocre orangé, le calme ambiant à peine troublé par quelques marchands, tout participe à rappeler la saveur de l’ancien temps.

Cette médina est entourée de remparts qui forment un carré d'environ 300 mètres de côté. Ils s’avancent dans la mer et étaient autrefois entourés d’eau grâce aux fossés creusés par les Portugais. Ces derniers élevèrent les remparts qui étaient dotés de cinq bastions. Le plus célèbre est celui de l’Ange qui conserve encore ses canons. A l’intérieur de l’enceinte se dressent des maisons dont le style est d’influence portugaise, ornées de pilastres et de balcons en ferronnerie. A côté de l’église de l’Assomption, s’élève une mosquée dont le minaret a été bâti sur des ruines d’une tour de guet à cinq pans. Notez qu’il est possible de parcourir le chemin de ronde qui relie les différents bastions moyennant quelques efforts et de l’escalade, mais cela en vaut la peine. Cette jetée, à laquelle on accède par la gauche des remparts, représente une agréable promenade, offrant une superbe vue sur la ville, surtout lorsque celle-ci s’illumine à la tombée du jour. 

La cité portugaise

La cité fortifiée, édifiée par les Portugais au début du xvie siècle et nommée Mazagan (Mazagão en portugais), fut prise par les Marocains en 1769. Ses fortifications, avec leurs bastions et remparts, constituent un exemple précoce de l’architecture militaire portugaise de la Renaissance. Les édifices portugais encore visibles sont la citerne portugaise, la forteresse portugaise de Mazagan et l'église de l'Assomption. Ils offrent un témoignage exceptionnel des influences croisées entre les cultures européenne et marocaine. Dès le début du xixe siècle, la ville éclata hors des remparts de la cité portugaise. Elle s'étend aujourd'hui très au-delà de ce qui n'est plus qu'un îlot historique au bord de l'Atlantique. El Jadida se situe à une altitude de 28m.

La présence portugaise prit fin en 1769

Moulay Abd ar-Rahman, proclamé sultan en 1822, décida de restaurer la cité fortifiée et de l'appeler El Jadida, « la Nouvelle » en arabe. Au début du xxe siècle, El Jadida, que les Européens continuaient à appeler Mazagan, devint un des ports les plus importants du Maroc.
À partir de 1912, sous le protectorat de la France, une ville nouvelle fut créée comprenant un centre d'affaires (administrations, banques, etc.) et des quartiers résidentiels à l'attention des émigrants français.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Skype

Notre site Web vous permet de partager son contenu sur le réseau social Skype. En l'utilisant, vous acceptez les conditions d'utilisation de Skype: https://www.skype.com/fr/legal/

PInterest

Notre site Web vous permet de partager son contenu sur le réseau social PInterest. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de PInterest: https://policy.pinterest.com/fr/privacy-policy/